II LES PHILOSOPHES DES LUMIERES AU XVIII°SIECLE


1- La philosophie en france


être philosophe au siècle des lumières


La philosophie est un mot d'origine grecque sigifiant « amour de la sagesse ».
Un philosophe est un penseur réfléchissant sur le monde, l’homme et
la condition humaine.... Le XVIIIe siècle est un siècle de grands philosophes,
surtout en France ( principal "lieu de concentration" des Lumières)
La vie intellectuelle est concentrée à Paris, et le Français s’impose comme la langue de la culture.
Les Lumières ne
concernent qu’une élite: la grande noblesse et de la bourgeoisie.
Les penseurs se réunissent dans des salons et des cafés, devenus des lieux
d'échanges. Le philosophe des Lumières maîtrise bien l'art de parler en société:
il aime le dialogue et qui séduit son auditoire. C'est un homme qui aime vivre, et qui
tient à sa liberté de penser. Il aime aussi la société et croit au progrès en
essayant d'examiner les choses lucidement, sans préjugés. Il possède des
qualités morales, le bien des autres motive ses actions et réflexions. Il conteste et
critique , se mêle des querelles, et se passionne pour la politiques. Le philosophe
est surtout un homme de lettres: la philosophie s'exprime par des contes, le théâtre
ou par des romans. Les philosphes tenaient généralement à leur laïcitié et s'éloignent de
la religion. il refuse le fanatisme et "l'obscurantisme" de l'Eglise. L'osbcurantisme,
c'est vouloir empêcher la diffusion du savoir, ce qui était contraire aux principes des
philosophes.
bien sur, ceci est une description généralisée des philosophes.

 


Les principales valeurs et combats des philosophes

 

Au XVIII° siècle, les valeurs suivantes étaient assez répandues parmi les philosophes:

La quête du bonheur, le respect de la nature, le travail, la bienfaisance 
et l'utilité.Ils menaient aussi de nombreux combats contres les "injustices 
du monde, de la société", la violence et plusieurs autres choses qu'ils 
n'approuvaient pas, comme l'intolérance et le fanatisme, la barbarie de la 
guerre.Ils rejetaient l'absolutisme et prônaient donc la séparation des 
pouvoirs (législatif, exécutif et judiciaire) mais étaient généralement 
favorables au régime monarchique, sauf Rousseau qui était pour la démocratie. 
Lutter pour la démocratie impliquait aussi de lutter contre les discriminations, 
et pour le respect de l'individu et des libertés (citation de l'Encyclopédie: "Les 
hommes naissent tous libres. C'est le plus précieux de tout les biens que 
l'homme puisse posséder. Il ne peut ni se vendre ni se perdre") dont la liberté 
d'expression, limitée par la censure. Ils prônaient la tolérance qui, d'après 
voltaire, doit respecter les libertés (sociales, politiques, religieuses...) et 
l'egalité: nous pouvons citer Rousseau, "Les hommes naissent égaux".Ils faisaient 
l'apologie de la raison qui, pour eux, était le moyen d'acquérir des connaissances 
et se battaient aussi contre l'obscurantisme qui s'opposait au progrès et à 
l'innovation qu'ils recherchaient.

 

 

*La providence: Désigne un événement perçu comme un signe de l'action bienveillante d'une Puissance supérieure (que l'on nomme habituellement Dieu)

*Le Déisme: Croyance ou doctrine qui affirme l'existence d'un Dieu (et son influence dans l'univers) dont la relation avec l'homme serait directe, notamment par la prière spontanée ou la réflexion.Le Déisme prône une "religion naturelle", c'est-à-dire qui se vit par l'expérience individuelle et ne repose sur aucune tradition particulière.

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

 


2- Les principaux philosophes du XVII° siècle

Les plus illustres philosophes des Lumières étaient, entre autres, Montesquieu, Voltaire, Diderot, Rousseau et
d'Alembert. Nous étudierons Voltaire, Montesquieu et Rousseau à travers leur biographie et leurs textes...

 



Voltaire:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il naît à Chatenay le 21 novembre 1694, dans une famille noble (son père était
conseiller du roi), il lit très jeune Racine et La fontaine et va au collège Louis-le-grand
où il est éduqué par des jésuites. A 16 ans, il s'intéresse à la société des libertins du temple,
ce qui déplait à son père qui l'envoie en hollande, puis dans une étude de
notaires. Cela ne le rendra pas plus sage car il écrira plus tard un poème satirique contre le régent
et sera donc envoyé à Tulle en 1716. Il récidive et est envoyé à la bastille l'année d'après, et c'est pendant son emprisonnement qu'il termine "Oedipe", une pièce dont la représentation est un grand succès: c'est à ce moment-là qu'il choisira de prendre le nom de Voltaire. Il fait ensuite paraître clandestinement un poème sur Henri IV et publie à Londres  une version anglaise de ses "lettres philosophiques", lors d'un Exil. Mais lorsque ses écrits paraissent en france, ils sont immédiatement censurées et Voltaire doit fuir; il se réfugie a Bâle en Suisse, puis est accueilli dans le château de Madame du Châtelet à Cirey. Celle-ci sera la grande passion de sa vie et Voltaire y écrira des pièces qui seront jouées au théâtre
de son château ("L'enfant prodige", "Mérope", Zaïre"). Grâce à ses succès, il est de
nouveau autorisé à Paris et est élu à l'Académie Française en 1746, mais il commet par la suite
d'autres imprudences qui l'obligeaient parfois à s'éloigner, et c'est pendant ces
exils qu'il rédigea "Babouc", "Zadig" et "Micromégas".  Après la Mort de Mme de Châtelet,
il se rend en Prusse. Il provoque tellement de scandales à Berlin que lorsqu'il revient en
france en 1753, il s'apercoit que Paris et la cour lui sont désormais "fermés".
Il décide alors de s'installer au château de Ferney et devient admiré de toute l'europe, en
continuant d'écrire: "Le dictionnaire philosophique portatif"  paraît en 1763, ainsi que des
contes ("Candide", "L'ingénu"), des brochures, des pamplets, des articles pour "L'encyclopédie".
Surtout, il lutte pour des causes justes (il fait réhabiliter un innocent executé pour meurtre
en 1765, Callas, et intervient aussi pour plusieurs autres personnes).
En Février 1778, il va à Paris pour assister au triomphe de sa pièce Irène, mais meurt ensuite
dans d'atroces souffrances d'un cancer de la prostate, le 30 mai.


Conclusion: Voltaire fut le philosophe ayant le plus marqué son siècle; sa vie entière oscilla entre succès mondains et littéraires, exils et séjours à la Bastille.Non-seulement Voltaire était un habile dramaturge et homme d'affaires fortuné, mais c'était aussi un philosophe qui aimait la justice et défendait la liberté et la tolérance(il apporta son aide dans plusieurs affaires comme celle de Jean Callas) tout en souhaitant un régime monarchique éclairé par la pensée philosophique. Il lutta avec détermination contre l'intolérance et le fanatisme religieux, car l'Eglise et sa morale furent ses principaux ennemis. Ses écrits comme  'Candide' ont influencé les Lumières et restent de nos jours un modèle d'humanisme.
 
Ses principales oeuvres:

  • philosophiques: 
      -Lettres philosophiques (1734) 
      -Traité sur la tolérance (1763)
      -Dictionnaire philosophique (1764)
  • historiques: 
      -La Henriade (1728) 
      -L'histoire de Charles X11 (1731) 
      -Le siècle de Louis X1V (1751) 
      -Essai sur les moeurs (1741)
  • Contes: 
      -Zadig (1747) 
      -Candide (1759)
      -Micromégas (1752) 
      -L'ingénu (1767)
  • Tragédies: 
      -Oedipe (1718),
      -Zaïre (1732),
      -Mahomet(1742),
  • Poésie: 
      -Poèmes philosophiques et poèmes satiriques
      -Poème sur le désastre de Lisbonne (1756)

 

 

 

 


Montesquieu:

Le baron de montesquieu (dit Charles Louis de Secondat) est né le 18 jenvier 1689, dans une noble famille de magistrats, près de Bordeaux. Ses parents lui choisirent un mendiant pour parrain, pour qu'il se souvienne toute sa vie que les pauvres sont ses frêres. Il étudie le droit à Bordeaux en 1708 et devient avocat, puis conseiller auprès du parlement de Bordeaux en 1714 (Entre temps il hérite du château de son père et fréquente les milieux savants et lettrés). L'année suivante, il épouse Jeanne de Lartigue, une jeune fille issue d'une famille bourgeoise et anoblie. Puis, en 1716, il hérite de la fortune de son oncle décédé, avec sa charge de président du Parlement de Bordeaux.
Montesquieu est un homme qui s'intéresse au monde et à la science (il mène plusieurs expériences: anatomie, botanique, physique...), et qui se passionne pour les hommes et l'humanité à travers la littérature et la philosophie. En 1721, il publie clandestinement en Hollande un roman épistolaire et satyrique, "Les lettres persannes". En 1725, il écrit "Le Dialogue de Sylla et d'Eucrate" (publié en 1745) alors qu'il fréquente les salons parisiens et les milieux libertins. Après son élection à l'Académie française en 1727, il voyage à travers l'Europe de 1728 à 1731: en Hongrie, en Italie, en Hollande et en Angleterre. Il s'agit d'un long voyage durant lequel il observe la géographie, l'économie, la politique et les moeurs des pays visités. De retour au château de la Brède, il écrit "les Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence" et réunit des documents pour préparer sa plus grande oeuvre; "L'Esprit des lois" en 31 livres qui aura un immense succès en 1748. Ses écrit furent critiqués par les jésuites et les jansénistes qui lui reprochaient sa critique de l'Eglise et de la monarchie: il réplique donc avec "Défense de l'Esprit des lois" en 1750. La bataille littéraire sera alors violente, et Montesquieu est défendu par Voltaire. Malheureusement, son oeuvre est dénoncée à l'Assemblée générale du Clergé et à la Faculté de théologie de l'Université de Paris. "L'Esprit des lois" est mis à l'Index en 1753. Cette même année il écrit l'article "Goût pour l'Encyclopédie  de Diderot et d'Alembert". Montesquieu écrivit encore  Lysimaque, en 1754 puis mourut le 10 février 1755 à Paris, atteint par la fièvre jaune.


Conclusion: Montesquieu est le premier qui ait attiré l'attention sur l'indépendance de la vie sociale (Juridique, économique, morale et religieuse). Il est libéral, et croit en l'utilité des réformes. Il désire une monarchie constitutionelle pour la france, comme en Angleterre.


Ses principales oeuvres:


    ° La damnation éternelle des païens (1711)
    ° Dissertation sur la politique des Romains (1716)
    ° Système des Idées (1716), Les lettres persanes (1721)
    ° Le temple de Gnide (roman, 1725)
    ° Histoire véritable d'Arsace et Isménie (roman, 1730)
    ° Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence(1734)
    ° L'Esprit des lois (1748)
    ° La défense de "L'Esprit des lois" (1750)

 

 

 

 

 

 

Rousseau:

Ecrivain et philosophe français, Rousseau naît à Genève, dans une famille Calviniste. Sa mère mourra 9 jours après sa naissance, et il sera abandonné par son père à l'âge de 10 ans. Il est alors élevé par son oncle Samuel Bernard, un pasteur protestant. Son enfance est difficile et son éducation se fait au gré de ses fugues, de ses errances à pied, et de ses rencontres: il quitte la Genève protestante à seize ans en 1728, et un curé l'adresse à Mme de Warens, à Annecy.Il l'appellera «maman» bien qu'elle soit de 16 ans son aînée. Chargée de son éducation, elle le contraint à se convertir au catolicisme à Turin, puis il repart sur les routes et retourne chez elle, à Chambéry, l'année suivante.En 1730 il voyage à pied jusqu'à Neuchâtel, où il enseigne la musique avant de retourner à Chambéry en 1732, où il l'apprends à de jeunes filles de la bourgeoisie et de la noblesse. En 1734 il devient l'intendant de Mme de Warens et il écrira son premier livre, "Le Verger de Madame la baronne de Warens".Celle-ci, sera sa tutrice et sa maîtresse.C'est elle qui fera, en grande partie, de son éducation sentimentale et amoureuse, et influencera son oeuvre.En 1741, il élabore un système de notation musicale car il est passionné par la musique. Mais son système ne rencontrera pas la succès espéré, à Paris. C'est aussi à Paris que rousseau se lie d'amitié avec Diderot. Celui-ci lui demandera d'écrire des articles sur la musique pour l'Encyclopédie. Il vit ensuite en ménage avec Thérèse Levasseur, une servante. Ils auront ensemble cinq enfants, qui seront confiés aux enfants trouvés. En effet, Rousseau ne pouvait pas les élever correctement (ses ennemis le lui reprocheront plus tard). En 1750, il est célèbre pour son glorieux "Discours sur les sciences et les arts". L'hypothèse de son discours sera aussi le thème principal de sa philosophie: "l'homme naît naturellement bon et heureux, c'est la société qui le corrompt et le rend malheureux". Son point de vue s'oppose donc au péché originel. Son oeuvre principale sera "Du contrat social", un ouvrage traitant de droit politique et qui a inspiré la Déclaration des Droits de l'Homme (ainsi que la philosophie de la Révolution). Pour lui, le peuple doit exercer sa souveraineté. Il s'implique beaucoup dans la défense de la liberté et de l'égalité entre les hommes, et va plus loin que Montesquieu et Voltaire. Pour lui, la vie en société peut inclure la liberté individuelle. Il a aussi eu de l'influence sur la philosophie allemande (par exemple pour Kant et Fichte).Dans "L'Emile ou l'Education", Rousseau insiste sur le fait que l'apprentissage doit se faire par l'expérience avant tout (au lieu de l'analyse) et prône une religion naturelle, sans dogme, et il est condamné pour cela par le parlement de Paris en 1762: Il se réfugie alors en Suisse puis en Angleterre, avant de revenir en France en 1769. Il est critiqué par les philosophes et attaqué par Voltaire, qui se moque de sa théorie (la société dénature l'homme). Jean-Jacques Rousseau se sent persécuté et écrit "Les Lettres écrites de la montagne" et les "Confessions", pour s'expliquer et se défendre, mais la population va même jusqu'à lapider sa maison et brûler ses livres. Il passera les dernières années de sa vie dans la maladie et l'isolement et s'éteint devant Thérèse, sa femme, le 2 juillet 1778 (en ayant appris, la mort de son grand ennemi Voltaire deux mois plus tôt)


Conclusion:
Ecrivain et musicien, Rousseau est l'un des plus grands philosophes du siècle des Lumières (bien que son œuvre ait souvent été opposée au rationalisme de ce siècle). Il a mené une vie tourmentée, souvent mis à part par les autres philosophes et critiqué dans ses idées. En effet, Rousseau est "une exception": atteint d'une timidité maladive, son sentiment d'infériorité était permanent et sa maladresse en société lui fit préférer la retraite. Considéré comme un exentrique, il avait pourtant autant d'honneur ou de morale que d'autres grands philosophes et écrivit de nombreuses œuvres littéraires. Ses idées compteront beaucoup dans la mise en place de l'esprit révolutionnaire.

Ses principales oeuvres:

  • L'oeuvre critique de Rousseau
    -Discours sur les sciences et les arts, dissertation philosophique et morale, 1750.
    -Discours sur l'origine de l'inégalité parmi les hommes, essai de philosophie politique, 1755.
    -Lettre à d'Alembert sur les spectacles, pamphlet, 1758.
  • Rousseau et la société 
    -Julie ou La Nouvelle Héloïse, roman épistolaire, 1761.
    -Le contrat social, essai de philosophie politique, 1762.
    -Émile ou De l'éducation, traité d'éducation, 1762
  • Étapes et fondements de l'oeuvre autobiographique de Rousseau
    -Les Confessions
    -Les dialogues, Rousseau juge de Jean-Jacques
    -Les Rêveries du promeneur solitaire, 1776-1778, publication posthume en 1782.

     

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×