LA CENSURE


la censure est la limitation de la liberté d'expression de chacun, 
passant par des personnes détenant le pouvoir, comme la religion
ou l'Etat, elle peut s'exercer sur les livres, des journaux, des bulletins
d'information, des pièces de théâtre ou des films, etc. avant leur diffusion
au public. Cette censure peut aussi bien être politique (le gouvernement
limite la liberté d'expression) qu'indirecte (sous forme de pression).

 

 

Représentation de la censure

 



histoire de la censure jusqu'a VXIII:


-les origines
Dès le début de l'histoire, la liberté d'expression a toujours été
accompagnée de la censure; et les premiers postes de censeurs
ont été créés à Rome pour "maintenir les moeurs", car elle était
considérée comme un moyen de régulation des moeurs et de la
vie politique. La première loi sur la censure fut instaurée en Chine
en 300. Pour les religions monothéistes, la condamnation du
blasphème a toujours été un theme important, et la naissance de
l'Eglise catholique a largement développé la censure: on appliqua
des mesures pour éradiquer les menaces hérétiques envers  la
chrétienté mais cela ne fut pas suffisant, et le nombre d'ouvrages
illicites augmenta considérablement. En conséquence l'Eglise imposa
des mesures plus sévères, pour garder le controle. Cela empire avec
l'arrivée de l'imprimerie, les autorités (civiles ou religieuses) ressentant
le besoin de renforcer cette censure déja présente avec nombres
de lois.



-Censure par les autorités religieuses

Au temps de l'Eglise catholique romaine, on nommait des "censores
librorum", qui devaient s'assurer que rien de contraire à le foi de puisse
etre publié, sous quelque forme que ce soit. Si les écrits s'avéraient
conformes aux souhaits de l'Eglise, ils étaient soumis à l'imprimatur,
une autorisation officielle catholique de publier donnée par l'êveque.
En 1559, l'inquisition (tribunal spécialisé créé par l'Eglise) établit l'Index Librorum Prohibitorum, une liste de livre interdit aux "personnes non
averties" car jugés immoraux ou contraires à la foi, qui perdurera jusque
dans les années 1960. Les catholiques romains n'étaient pas autorisés à
lire ces "livres pernicieux", et l'index était accompagné de règles de
l'Église au sujet des livres.Pour ce qui est des tableaux, de nombreuses
toiles où figuraient des personnages nus on fait l'objet de censure,  des feuilles de vignes ou vêtements étant ajoutés sur
l'oeuvre originale comme on peut le voir
dans "Adam et Eve chassés du paradis" de Masaccio.
Il y a aussi le cas du "jugement dernier" de Michel-Ange à la chapelle
Sixtine qui provoqua un scandale; les quatre cents personnages y
figurant étant nus, on les fit habiller par Daniele da Volterra.



-Censure par les autorités civiles
En 1534, le roi Henri VIII, ayant été proclamé chef de l'Eglise
d'Angleterre, proclame que tout livre devra obtenir une approbation
de son conseil avant de pouvoir etre imprimé. Puis, Sous le règne
d'Élisabeth Ire, le Master of the Revels est chargé d'approuver les
pièces de théâtre et le parlement anglais vote le licensing act en 1662.

 

 



En France:


Après que l'on aie affiché des propos injurieux et incitant à la révolte
dans diverses villes (Paris, Tours, Orléans) et même sur la porte de sa
chambre en 1534, le roi François 1er, qui était jusqu'alors favorable
aux idées nouvelles, décide de faire appliquer une loi contre les
imprimeurs insoumis. En 1629, Richelieu, vassal direct de la couronne
et de Louis XIII, laïcise la censure qui ne sera plus désormais sous la
responsabilité de l'Église catholique.
Dans la France d'Ancien Régime, la censure royale s'exerce sur les
journaux :  sous Louis XVI, toute publication d'un article dans la presse
est soumise à l'autorisation du gouvernement, et les journaux pouvaient
 être suspendus, les livres censurés confisqués. la relecture des textes
était assurée par 160 lecteurs professionnels. Les auteurs censurés
pouvaient être internés à la Bastille, comme Voltaire en 1717,
Jean-Jacques Rousseau et l'abbé Raynal et Helvétius font partie des
écrivains du XVIII° dont les livres ont été les plus saisis par les autorités.

=> voir: La censure royale

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site